Seule

Seule, depuis toujours. Seule, dans un coin, de grosses lunettes noires sur son nez.
Je vais vers elle. Rien. Juste elle,  en train de passer son index sur des petits points que moi je ne comprends pas.

J’attends qu’elle me voie, mais elle ne me voit pas. Je m’éloigne et elle me retient par la manche de ma veste. Alors maintenant, je sais qu’elle voit sans nous voir.

J’ai tout gâché, au moment où ça commençait à marcher. Je lui ai menti, mais elle n’a rien remarqué parce qu’elle ne voit pas.

Je me suis servie d’elle.

Et puis un jour, ses lunettes noires ne sont plus sur son nez, ça y est, elle voit.
C’est comme ça que notre amitié s’est arrêtée. Aussi brusquement qu’elle a commencé.

Anna Balsamo

2 réflexions sur « Seule »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *